New Breath
Bienvenue dans la zone mon ami.

Tu es prêt à entrer en quarantaine, à lutter pour ta survie ? Alors dépêche toi et rejoint nous. Nous n'attendons plus que toi. Mais attention à tes fesses si tu ne veux pas te faire croquer !

New Breath

La survie compte plus maintenant que les mutations engendrées par un mystérieux virus ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Ainsi, tout commença."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anthony Federico
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 23
Localisation : Dans les environs de Greenwich

Passeport
Âge: 35 ans
Groupe: Aucun
Inventaire:

MessageSujet: "Ainsi, tout commença."   Lun 28 Avr - 13:06



Prologue : Le début de la Fin.

03 / 01

L’armée a demandé à Atem Corporations de nouvelles armes et de nouveaux médicaments pour le front. La guerre en Afghanistan fait toujours rage, et le gouvernement n’a pas l’air décidé à renoncer. Alors les combats continuent, sans fin, augmentant le nombre de victimes et de blessés. Je ne compte plus le pourcentage de soldats qui sont passés dans notre branche médicale pour mourir ou prendre une retraite anticipée à cause de blessures trop graves. En ce moment, tout tourne autour de ça et c’est exaspérant. Mais bon, c’est aussi ce qui nous permet d’avoir un salaire, de pouvoir vivre et d’éviter le chômage quand les autres industries sont en chute libre. Et puis, on est pas à New-York pour rien.

16 / 01
On m’a prévenu qu’un nouveau soldat allait être admis dans notre établissement. Encore un bel exemple de la bêtise humaine. Car celui-là, il est spécial. On ne doit pas le sauver, enfin si, mais ce n’est pas le principal objectif. Apparemment, il est précieux pour notre armée et il détiendrait des informations capitales. Mais il a été visiblement blessé, peut-être torturer de ce que je comprends, et en plus de ses blessures et du stress post-traumatique qui va avec, l’homme est frappé d’amnésie. Alors lui, il a la totale. Enfin, il a de la chance. Il est dans le meilleur endroit pour sa convalescence.  

11 / 04
Ça fait plusieurs mois maintenant. Et il m’intéresse de plus en plus. « L’Assassin », de son nom de code, s’est bien remis de ses blessures physiques. Il garde des cicatrices, comme tous les soldats. Pourtant, j’ai appris récemment qu’il était toujours là. Au grand dam de mes collèges et de l’armée américaine. Son amnésie ne semble pas passer, peu importe ce qui est fait. On a même tenté l’hypnose, mais rien. Et les post-traumas sont toujours là, toujours aussi puissants. Il parait qu’il devient vite dangereux pour les autres et lui-même. Il m’intrigue. Je vais me pencher sur son cas.


14 / 04
Ça y est. « L’Assassin » est transféré dans mon service et c’est mon équipe qui s’occupe de lui. Et plus le temps passe, plus je ne regrette pas mon choix. Il est vraiment spécial. Totalement conditionné par l’armée, pourtant il lutte contre son endoctrinement avec force et conviction. J’adorerais aller plus loin avec lui, mais la pression de l’armée est de plus en plus insupportable. Petit à petit, on arrive à faire quelques avancées, mais rien de significatif. Doucement, j’apprends à le connaitre, bien qu’il ne me divulgue rien de trop personnel. D’un côté, on se ressemble.

13 / 05
De mon côté, je me suis penché sur un projet. J’en ai parlé avec le soldat. Il semble intéressé. On parle des détails ensemble, on y passe du temps. Et un jour, alors que je ne cesse de me plaindre de n’avoir que des rats de laboratoires, il me propose naturellement de servir de cobaye. Ma foi, je ne suis pas contre ! Alors on prépare tout ce qu’il faut. Mais on garde ça pour nous. Je ne veux pas que n’importe qui puisse mettre les mains sur mon projet. C’est personnel.

26 / 05
Voilà, on l’a fait. Je lui ai injecté « New Breath », ma création. Il résulte d’une combinaison de diverses substances aux effets neurologiques et psychologiques. Au début, nous n’avons rien obtenu. Mais depuis quelques jours, le soldat est étrange. Il perd le fil de la conversation, ses crises sont de plus en plus proches et souvent il déclare tout et n’importe quoi. Je suis certain que ça marche. Il retrouve la mémoire, bien que ce ne soit pas propre et net. Le médicament n’est pas encore totalement prêt.

02 / 06
C’est la misère. L’armée a réclamé « L’Assassin », avec ou sans résultat. Elle en a assez d’attendre. Mais l’homme ne l’a pas entendu de cette oreille. Il a complétement pété les plombs en apprenant la nouvelle. Je pense que c’était la plus grosse crise que j’ai jamais vu. Il a même réussi à tuer les gardes qui tentaient de le maintenir tranquille ! Je ne doute pas d’où lui vient son nom de code. Mais le plus improbable, c’est qu’il a fini par se … transformer. Enfin, il s’est passé quelque chose. Et il s’est enfui. Il a fait beaucoup de dégâts, et mes produits améliorés se sont répandus dans le laboratoire. On a dû fermer et décontaminer. Pour sûr, il a dû en avoir sur lui.

08 / 08
Depuis, on nous appelle pour plusieurs cas d’apparitions d’animaux dans une ville, Greenwich. Mon médicament se révèle être plutôt un virus, qui de toute évidence, touchent directement au cerveau, non à l’âme même des personnes infectées. La plupart des gens sont touchés, si bien que ça parait presque normal là-bas. Alors la cohabitation se fait bien, tant que l’armée n’intervient pas. Mais il parait qu’il y a des mutants, des gens pour ça ne se passe pas pareil. Qu’est-ce qui s’est passé ?

©Histoire écrite et imaginée par Anthony, codage par Hisha, réservé à New Breath.


Dernière édition par Anthony Federico le Jeu 9 Oct - 22:26, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Federico
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 23
Localisation : Dans les environs de Greenwich

Passeport
Âge: 35 ans
Groupe: Aucun
Inventaire:

MessageSujet: Re: "Ainsi, tout commença."   Mer 30 Avr - 21:18



Chapitre 1 : Cauchemar dans la ville.

Greenwich. Ville des USA, tranquille et paisible. Enfin, ça, c'était avant. Maintenant, le chaos y règne en maître. Mais pour bien comprendre, il faut reprendre depuis le début.

15 / 07
Tout d'un coup, des animaux étranges sont apparus un peu partout ! Ils peuvent parler et sont tous reliés à un habitant ou un étranger de passage. Tous reliés à un être humain, qu'ils comprennent parfaitement et qu'ils complétent.  La population, d'abord effrayée, se fait finalement à l'idée car rien de dangereux ne se produit. Au contraire, la vie pour les gens atteints est plus belle que jamais.

19 / 07
La panique monte dans la cité. Des mutants sont apparus. Ils n'ont pas d'animaux spirituels, qu'on a baptisé Chimères. C'est bien pire ! Ils se transforment eux-mêmes en bête et perdent le contrôle. La chasse est donc ouverte. L'armée est mise au courant, des études sont menées, des expériences réalisée.

23 / 07
Les choses vont de plus en plus mal. Les scientifiques de l'armée font n'importe quoi, les choses empires. Les gens commencent à perdre la raison. Des émeutes éclatent et les Bestialchimères sont de plus en plus chassés. On leur repporche tout, on en fait des bouc-émisaires.

27 / 07
La situation s'aggrave. Les Bestialchimères ne sont plus la principale préoccupation. Des Fous sont apparus partout en ville ! Les gens sont frappés au hasard par une folie meurtrière. Ils deviennent des monstres, pire que des animaux et plus rien ne les arrêtes. Ils contaminent les personnes saines par morsure et leur nombre de cesse d'augmenter.

04 / 08
L'armée procéde à la maise en quarantaine de Greenwich et des alentours pour limiter la contamination. Cela se fait dans la plus grande confidentialité. Les personnes encore saine d'esprit sont donc livrées à leur sort. C'est l'anarchie dans la ville et la loi du chacun pour soi est de mise. Il faut faire face à la difficulté de trouver de la nourriture, trouver de l'eau potable et éviter les fous.

10 / 08
Les survivants n'en peuvent plus. Des clans se forment, et maintenant la menace vient de partout. Personne n'est plus en sécurité et les vivres diminuent. L'armée ne procéde que très rarement à du ravitaillement, surtout que maintenant le peuple se révolte et menace les soldats. D'ailleurs, plus personne n'est autorisé à sortir, même les militaires encore présents dans la zone. Les entrées sont rares et aucun billet de sortie n'est donné.

20 / 08
Les survivants s'enfuient un peu partout, préférant délaisser la ville. Certains tentent de se réfugier à Port Chester, mais après plusieurs arrivée, la ville bloque l'entrée et se baricade pour éviter la contamination, et pour garder ses vivres. C'est du chacun pour soi maintenant. La survie compte plus que tout. Les survivants sont coupés du monde. Les lignes téléphoniques ne fonctionnement plus, de même qu'internet bien qu'il y est encore l'électricité.

22 / 08
Des groupes se forment, tout le monde lutte pour sa survie. Alchimères, Dialchimères, Bestialchimères ou simples humains. Il est temps de choisir une stratégie pour vivre jusque demain. Car chaque jour qui passe est un réel défi.

Et vous, comment allez-vous agir pour votre survie ?

©Histoire écrite et imaginée par Anthony, codage par Hisha, réservé à New Breath.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Ainsi, tout commença."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ainsi, tout commença par une glissade...[PV Ashenie]
» Et tout commença avec une olive ...[Arthur]
» Un jour où tout commença... [L i b r e]
» Tout commença une nuit d'orage par Hijro Miasaki
» [TERMINE] Tout commença ici ... [PV Chihiro]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Breath :: Bienvenue à Greenwich :: Bureau d'information :: Bureau-
Sauter vers: